Les permis en eaux maritimes

home

Aucun titre n’est exigé pour piloter en mer un voilier ou un bateau de plaisance à moteur propulsé par un moteur dont la puissance ne dépasse pas 4,5 kW (6,11 ch).

Pour distinguer le navire à voiles du navire à propulsion mécanique (moteur) nous utilisons l’inéquation mentionnée dans l' article 1 du Décret 2007-1167 et l’article 16 de l’arrêté du 28/09/2007.

Pour se présenter à l'épreuve du permis bateau il faut avoir 16 ans révolu.
Le pilote d'un bateau à moteur de plus de 4,5 kW doit être titulaire d'un titre de conduite sauf dans le cas de la conduite accompagnée, se renseigner auprès de votre BATEAU ECOLE.

Le décret N° 2007-1167 du 02/08/2007 (J.O. du 03/08/2007) subordonne la conduite en EAUX MARITIMES des bateaux de plaisance à moteur à la détention de l’option et/ou de l’extension suivante :


 

OPTION CÔTIÈRE

EXTENSION HAUTURIÈRE


OPTION CÔTIÈRE


Q. Ce quelle autorise :

  • La conduite des bateaux dont la puissance  motrice totale est supérieure à 4,5 kW (6,11 ch) et jusqu’à 6 milles d’un abri. 
  • La navigation de jour comme de nuit sans limitation de puissance moteur. 
  • Cette option permet aussi de naviguer sur tous les lacs et plans d'eau fermés. 

 



^ TOP



Q. Formation théorique :

 

 



^ TOP



Q. Formation pratique :

 

  • 1- Assurer la sécurité individuelle et collective de l’équipage, être sensibilisé à l’importance d’une formation à l’utilisation des moyens de communications embarqués ;
  • 2- Décider de l’opportunité d’une sortie en fonction d’un bulletin météorologique, respecter le balisage et identifier les obstacles sur une zone de navigation ;
  • 3- Etre responsable de l’équipage et du bateau, utiliser à bon escient les moyens de détresse, respecter le milieu naturel ;
  • 4- Maîtriser la mise en route du moteur, la trajectoire et la vitesse du navire, l’arrêt de la propulsion, la marche arrière et l’utilisation des alignements ;
  • 5- Accoster et appareiller d’un quai, mouiller, prendre un coffre et récupérer une personne tombée à l’eau.

Ces objectifs sont détaillés dans un livret d’apprentissage remis à chaque élève à l’inscription.
La durée de formation pratique ne peut être inférieure à trois heures trente ainsi réparties :

  • une heure trente qui peut être collective pour les trois premiers points ;
  • deux heures de conduite effective "à la barre" par candidat pour les deux derniers points.

Les cours collectifs ne sont autorisés qu’avec un nombre d’élèves embarqués qui ne dépasse pas 4.



^ TOP



Q. Épreuves :

 L'obtention du permis est subordonné à la réussite de 2 épreuves :

  • - un questionnaire à choix multiples, par projection, de 30 questions sur la partie "Code", cinq erreurs sont admises ;
  • - une formation pratique au cours de laquelle votre formateur validera les objectifs prévus dans le livret d’apprentissage.

Cette pratique se déroule en mer sur un bateau agréé de l’organisme de formation.

Le candidat conserve le bénéfice de la réussite à l’épreuve théorique pendant dix-huit mois.

 



^ TOP



EXTENSION HAUTURIÈRE


Q. Ce quelle autorise :

  •  Le Permis mer Hauturier vous permet de piloter n'importe quel navire de plaisance à moteur, de jour comme de nuit sans limite de puissance et de distance de navigation.


^ TOP



Q. Formation théorique :

  •  Savoir lire la carte marine ;
  • Faire le point par plusieurs relèvements ou gisements et porter ce point sur la carte ;
  • Calculer la variation, la dérive due au vent, la dérive due au courant, le cap au compas, le cap vrai, la route sur le fond, faire l’estime ;
  • Identifier les phares ;
  • Etre sensibilisé aux aides électroniques à la navigation : usages et précautions ;
  • Effectuer un calcul de marée par rapport à un port principal par la règle des douzièmes ;
  • Savoir interpréter de manière simple une carte de météorologie marine et connaître les symboles utilisés ;
  • Connaître le matériel de sécurité obligatoire au-delà de 6 milles.
  • L'épreuve de navigation s'adresse aux titulaires du permis mer option côtière ou des ancien permis mer côtier ou permis "A" pour leur permettre d'obtenir l’option hauturière, donc de pouvoir piloter tout navire de plaisance, sans limite de puissance et de navigation.


^ TOP



Q. Épreuves :

  •  Deux problèmes de navigation sur la carte marine 9999 du SHOM (notée sur 12 (2 fois 6) avec un minimum de 7)
  • Un calcul de marées par la méthode des douzièmes (noté sur 4)
  • Deux questions sous forme de QCM portant sur l’utilisation et les précautions d’usage des aides électroniques à la navigation, (notée chacune sur 0,5) ;
  • Deux questions sous forme de QCM portant sur la météorologie (notée chacune sur 1) ;
  • Une question sous forme de QCM portant sur la réglementation du matériel de sécurité , (notée sur 1)

Pour être reçu, il faut avoir au moins 10/20 dont 7 points à l'exercice de carte. 



^ TOP




Se Connecter
Login:

Mot de passe:


Identifiants oubliés ?